Accueil / Non classé / Conférence La transformation du regard, de l’art officiel aux avant-gardes Samedi 13 mai à 14h30

Conférence La transformation du regard, de l’art officiel aux avant-gardes Samedi 13 mai à 14h30

Bruno Ely, Directeur, Conservateur en chef du Musée Granet
Depuis la Renaissance italienne, l’art a connu de profondes métamorphoses.
Mais force est de constater une accélération dans la transformation
du regard avec l’avènement du réalisme et de l’impressionnisme
face à l’art officiel entériné par l’école des Beaux-Arts (que Cézanne écrivait «Bôzard» pour se moquer) et le Salon parisien. Notamment avec l’apparition de la photographie, de jeunes artistes qui ont considéré comme nécessaire de proposer d’autres alternatives à l’art.
En cette fin du XIXe siècle, l’art est menacé de se scléroser et a tendance à se figer répétant inlassablement les mêmes poncifs hérités notamment des principes du néoclassicisme.
Dans les écoles des Beaux-Arts, l’enseignement repose essentiellement sur la copie des modèles du passé et de l’art officiel.
Courbet et son réalisme en peinture, l’impressionnisme de Monet, Renoir et leurs amis dans la deuxième moitié du XIXe siècle, vont remettre en cause très largement tous les acquis du passé et proposer une nouvelle façon de regarder le monde. Deux
grandes figures du post-impressionnisme, Cézanne et Van Gogh, seront les références majeures de toute une génération d’artistes que l’on réunit aujourd’hui sous l’appellation de l’art moderne. La peinture n’est plus un mode de représentation ni le moyen de raconter une histoire ou évoquer des personnages ou des événements historiques importants, la peinture se suffit à elle-même. Dans cette même période, le statut de l’artiste est totalement transformé ainsi que le regard porté sur l’art.